Archive pour la catégorie ‘Education’

Rassemblement pour un service public de l’Education de qualité !

APPEL A RASSEMBLEMENT POUR UN SERVICE PUBLIC  D’EDUCATION DE QUALITE !

A l’occasion de la venue du Recteur d’académie  au collège Herriot de la Roche sur Yon vendredi, un groupe de professeurs décide de se mobiliser pour dénoncer les conditions déplorables de la rentrée scolaire 2011 en France.

Avoir des locaux rénovés, ce qui est le cas à Herriot, ne suffit pas à la bonne qualité de l’enseignement si les effectifs d’enseignants sont insuffisants et les classes surchargées…

Le Recteur est le représentant de l’Etat en matière d’Education nationale dans la Région. Il est symboliquement important qu’il ne parte pas sans un message des Vendéens qui depuis une semaine subissent les méfaits des suppressions de postes dans l’Education (classes surchargées, fermetures de classes, refus d’inscriptions des enfants dans certains établissements par manque de places, carte scolaire aléatoire…).

Pour la rentrée 2012, la casse du service public d’Education continuera : 14 000 postes supplémentaires seront supprimés dans l’Education nationale !

Faisons passer le message au gouvernement : nous refusons sa politique d’Education !

RASSEMBLEMENT A PARTIR DE 12h00

VENDREDI 9 septembre

PLACE NAPLEON DEVANT LE COLLEGE HERRIOT

A la Roche sur Yon

Vendée Ecologie se félicite de la prise de conscience de Bruno Retailleau en matière d’Education et l’engage à dénoncer au sénat le budget de l’Etat en 2012 !

imagesBruno Retailleau, président du Conseil général de Vendée, a déclaré lors de sa conférence de presse sur l’investissement du Département dans les collèges que le fait d’avoir des locaux tout neufs ne suffisait pas à la bonne qualité de l’enseignement si les effectifs de professeurs devant les élèves étaient insuffisants.

On ne peut que féliciter Bruno Retailleau de cette prise de position !

Vendée Ecologie engage maintenant Bruno Retailleau,  Président du Conseil général, à interpeller le sénateur Bruno Retailleau sur cette question. En effet, à la lecture du Journal officiel faisant compte rendu des débats du 7 décembre 2010 lors du vote de la loi de finance 2011 – qui entérinait le budget de l’Etat et donc la baisse des effectifs dans l’enseignement – le sénateur Bruno Retailleau n’avait pas participé au débat pour annoncer son mécontentement devant cette orientation du gouvernement Sarkozy en matière d’Education nationale.

Une bonne qualité d’enseignement ne peut se faire dans des classes surchargées en raison du manque de professeurs. Vendée Ecologie espère qu’à la suite de ce qui est semble-t-il une prise de conscience, Bruno Retailleau dénoncera au sénat la loi de finance 2012 qui prévoit la suppression supplémentaire de 14000 postes d’enseignants pour la rentrée 2012.

Construction de 4 collèges publics en Vendée : mieux vaut tard que jamais !

imagesPhilippe de Villiers vient d’annoncer la création de 4 collèges publics en Vendée : les Essarts, la Mothe Achard, St Hilaire de Loulay et Talmont Saint Hilaire.

Après des années d’opposition obstinée à ces projets réclamés par des associations citoyennes et les partis de gauche, Philippe de Villiers a fini par convenir que ces établissements étaient nécessaires. 

Pour Vendée Ecologie, mieux vaut tard que jamais !

Philippe de Villiers est aujourd’hui en difficulté au sein de sa propre majorité départementale suite à la rupture avec Bruno Retailleau. Il retourne sa veste sur ces dossiers afin de s’attacher la fidélité de certains conseillers généraux en acceptant de régler les problèmes politiques historiques de leurs territoires. 

Malgré cette posture politicienne, Vendée Ecologie se félicite de cette victoire du service public d’éducation laïc mais restera vigilante sur la bonne réalisation de ces projets.

Réforme de l’accueil collectif de la petite enfance : le décret est publié

pasBB-logoR

Nous parlions dans les articles précédents de la mobilisation des professionnels de la petite enfance contre le décret proposé par le gouvernement. Malgré la mobilisation sans précédent du monde de la petite enfance, le décret vient d’être publié…

Après le passage en force du gouvernement, les professionnels sont une fois de plus mobilisés aujourd’hui. L’application de ce décret revient maintenant aux hommes et femmes politiques locaux. Auront-ils les moyens de s’opposer à l’application du décret pour maintenir une bonne qualité d’accueil ? Le communiqué du collectif « Pas de bébés à la consigne » pointe très bien notre sentiment sur la question , le voici en intégralité :

« Le gouvernement vient de publier le décret relatif aux modes d’accueil collectif contre lequel le monde de la petite enfance se mobilise unanimement depuis des mois.

Les principales dispositions massivement rejetées y sont donc inscrites : accueil en surnombre, baisse des quotas des professionnels les plus qualifiés, mise en place de jardins d’éveil.

Lire la suite de cette entrée »

Réforme de la petite enfance : entretien avec Caroline Founini, adjointe au maire de la Roche sur Yon

elu08_25

 

Nous parlions dans un article précédent de la mobilisation contre le projet néfaste du gouvernement de réforme de l’accueil de la petite enfance. Suite au mouvement national de samedi dernier, rencontre avec Caroline FOUNINI, adjointe au maire de la Roche sur Yon en charge de la petite enfance.

 

 Vendée Ecologie : Le gouvernement réforme le service public de la petite enfance pour augmenter l’offre d’accueil des jeunes enfants en France. Quelle est votre opinion générale sur ce décret gouvernemental ?

 Caroline FOUNINI : « Ce décret est une piètre réponse à la promesse de Nicolas Sarkozy, faite pendant sa campagne, d’augmenter le nombre de places d’accueil pour les tout petits et de mettre en place à l’horizon 2012 un droit opposable à la garde d’enfants.

Lire la suite de cette entrée »

Réforme de l’accueil des enfants en crèches : à la rencontre de professionnelles de la petite enfance

pasBB-logoRUn décret réformant l’accueil des enfants en crèche pourrait être appliqué sous peu. Depuis le mois d’avril 2009, le collectif « Pas de bébés à la consigne », formé de professionnels de la petite enfance, de nombreux syndicats et associations, se mobilise contre ce décret. Le mouvement est sans précédent et bénéficie largement du soutien des parents. Malgré cela, la mobilisation est peu couverte par les médias et soutenue par quelques hommes ou femmes politiques de gauche sans pour autant que l’on en entende trop parler.

Pour comprendre les mécanismes du décret et ce qui changera dans les établissements d’accueil lors de son application, nous avons rencontré 2 professionnelles de la petite enfance qui nous ont expliqué ce qui, demain, fera que leur profession ne remplira plus aussi bien les missions d’aujourd’hui.

Avant un nouveau mouvement national d’opposition au décret samedi 29 mai, rencontre avec Emilie GALLAIS et Josiane DAVIET, éducatrices de jeunes enfants, qui travaillent au multi-accueil Bacqu’à Sable de la Roche sur Yon, pour comprendre les enjeux de la mobilisation.

Lire la suite de cette entrée »

Suppression de l’histoire géographie en Terminale S ou comment diminuer la culture générale des parcours scolaires

Sans titreJuste un petit mot : quand on ne veut pas que les citoyens soient en mesure de décrypter ce qui se passe autour d’eux, les premières choses à supprimer sont la Culture, à cause de son rôle contestataire, et l’Education (culture générale) qui permet d’analyser les manipulations. Il en a toujours été ainsi dans toutes les dictatures (on a brûlé les livres sous certains régimes).

Le système éducatif doit permettre à chacun de pouvoir comprendre la société qui l’entoure.

Les scientifiques ont-ils moins besoin de connaître l’hitoire ou la géographie ? Quand se posent les problèmes éthiques en matière de sciences (ex : recherche en génétique (OGM) ou technologie nucléaire), l’hitoire, la géographie ou même la philosophie nous sont pourtant de quelque utilité. 

Et, parce que certaines personnes expriment très bien les arguments justifiant le côté néfaste d’une telle réforme, nul n’est besoin parfois d’ajouter de commentaires. Voici donc les témoignages parus dans Ouest France de ce jour (voir en particulier celui d’Eric Limouzin de la FCPE) :

Lire la suite de cette entrée »