Archive pour octobre 2010

Retraites : quand le gouvernement prend les jeunes pour des andouilles…

Rama YadeRama Yade a déclaré dans l’émission de Laurent Ruquier samedi soir : « Bien sûr qu’on ne va pas demander à un jeune d’occuper le poste d’un sénior (…) Ils n’ont pas la même expérience, pas les mêmes qualifications et sans parler du salaire ! Donc non, il est faux de dire que les séniors prennent la place des jeunes. Il faut donc les rassurer sur ce point… »

Nous avons déjà pu, à de nombreuses reprises, constater l’inconséquence politique de Rama Yade qui s’évertue plus à chercher des petites phrases polémiques – qui la mettent en porte à faux systématiquement – qu’à définir une ligne idéologique claire qui servirait de base à des actes politiques cohérents . On en est loin avec Mme Yade, fausse rebelle, en réalité digne représentante du pouvoir sarkoziste.

Une fois encore, par la voix de Rama Yade, le gouvernement prend les jeunes pour des andouilles sur la question de la réforme des retraites !

Ces déclarations de Mme Yade méritaient un billet d’humeur, lorsque cet article de Médiapart écrit par Benoit Deschodt est tombé sur la boîte mail de Vendée Ecologie. Comme il est inutile de paraphraser, voici cet article qui résume l’imbécilité de l’argument gouvernemental vis à vis de l’emploi des jeunes :

Retraite : flagrant délit de mauvaise foi

Parmi les éléments de langages que l’Elysée a distribués à ses ministres pour mener la bataille des retraites dans l’opinion, il en est un qui, repris à qui mieux mieux par tous les membres du Gouvernement, ne manquerait pas de faire hurler de rire si ce n’était sur un sujet aussi grave. 

Lire la suite de cette entrée »

Intervention de Dominique Voynet au Sénat concernant le lycéen blessé par flash ball à Montreuil

Voici la vidéo du débat au sénat concernant la mobilisation des jeunes et plus particulièrement celle de Montreuil où un jeune a été gravement blessé au visage par un tir policier de flash ball. Eric Woerth y est plus insupportable que jamais.

Il serait peut-être temps pour le gouvernement de cesser de prendre les jeunes pour des imbéciles incapables de comprendre les enjeux des réformes en cours.

Il est curieux que, pour le gouvernement, les jeunes soient devenus responsables pénalement de leurs actes à partir de l’âge de 13 ans, mais qu’à 16, 17 ou 18 ans ils soient incapables de mesurer ce qui se joue en ce moment et qui impacte gravement, négativement, leur avenir !

 Un grand bravo à Dominique Voynet :


Passe d’arme au Sénat sur le lycéen de 16 ans blessé par un
envoyé par publicsenat. – L’info internationale vidéo.

Philippe de Villiers : la fin d’un règne. La fin d’un système ?

imagesPhilippe de Villiers a annoncé il y a près de deux semaines sa démission du conseil général de Vendée. Mis en minorité par son ancien bras droit Bruno Retailleau dans le cadre de son mandat de président du conseil général, Philippe de Villiers n’a pas supporté et claque la porte après 22 ans de règne.

De Villiers est-il fini politiquement ? Rien n’est moins sûr.

De Villiers, c’est 22 ans de promotion extérieure de la Vendée avec de grosses réussites (Vendée Globe, Puy du Fou), certes. Mais c’est surtout un système politique basé sur le régime de la terreur – tu es avec moi à 100% ou contre moi et je te broie et coupe tes crédits -, les arrangements entre amis, le mépris de l’intérêt général au profit d’intérêts personnels, la xénophobie, une politique sociale qui favorise la précarité des salariés pour assurer la compétitivité des entreprises et le gain de quelques uns… Rappelons qu’en Vendée 1 foyer fiscal sur 4 déclare moins de 625 Euros net par mois.

Aujourd’hui, est-ce le système Villiers qui tombe avec lui ? L’avenir nous le dira.

La politique départementale va-t-elle changer ? Nous ne le croyons pas. Les conseillers généraux actuels, pour la plupart candidats à leur succession au mois de mars prochain, ont toujours validé les orientations politiques impulsées par Philippe de Villiers.  La logique politique du conseil général actuel ne changera pas : si la majorité départementale change de tête, son corps politique reste le même.

Lire la suite de cette entrée »