Cantonales partielles de Montaigu et des Essarts : les résultats du 2ème tour

imagesCanton des Essarts (source : maville.com) : Yves Auvinet élu :

« Yves Auvinet succède à Bertrand de Villiers au conseil général de Vendée. Le maire de La Ferrière a été élu, hier soir, à une très large majorité (69,46 %). Il augmente son avance sur Philippe Gaboriau (30,54 %), qui n’est pas parvenu à mobiliser les abstentionnistes. Hier, la participation était en léger recul par rapport au premier tour (35,91 %) »

Canton de Montaigu (source : maville.com) : Michel Allemand élu :

« L’organisateur du Mondial minimes de Montaigu a remporté l’élection cantonale partielle face à Antoine Chéreau avec 50,91 % des voix. Le MPF perd un de ses fiefs électoraux.

Analyse La surprise est de taille. Michel Allemand remporte le siège de conseiller général à Montaigu. Il met fin à 22 ans d’hégémonie du MPF sur les terres d’élections de Philippe de Villiers. La victoire du candidat « sans étiquette » est courte, mais suffisante pour changer la couleur politique du territoire. La surprise est d’autant plus grande que la majorité départementale soutenait le maire de Montaigu, Antoine Chéreau. Celui-ci s’était présenté d’emblée comme le successeur naturel de l’ancien président du conseil général, assurant qu’il « travaillerait dans la continuité ». Mais une page se tourne, avec l’élection hier de Michel Allemand, organisateur du Mondial minimes, ancien conseiller municipal et adjoint aux sports à Montaigu, entre 1983 et 2001.

L’arithmétique du premier tour laissait présager un duel serré hier entre lui et Antoine Chéreau. Le scrutin a tenu le suspense jusqu’aux deux derniers résultats annoncés : ceux de Saint-Hilaire-de-Loulay et Treize-Septiers, où Michel Allemand l’emporte.

Malgré une faible participation (- 2,5 % par rapport au 1er tour), le report des voix de la gauche a semble-t-il bien fonctionné. La gauche partie dans la bataille en ordre dispersée (avec un candidat du PS, un d’Europe écologie et un autre du Front de gauche) avait rapidement appelé à « faire barrage au MPF » à l’issue du 1er tour.

Avec 50,91 % des voix, il atteint le total des voix qu’il pouvait escompter. « La différence s’est faite dans les communes où les élus m’ont poussé à me présenter », souligne Michel Allemand. De fait, alors que seul Saint-Georges-de-Montaigu l’avait mis en tête au premier tour, il a aussi gagné hier dans quatre autres communes : La Bruffière, Treize-Septiers, Saint-Hilaire-de-Loulay et La Guyonnière. Toutes dans de larges proportions allant de 54,78 % à près de 65 %.

Le vainqueur du scrutin, lui, se dit surpris du résultat : « Je ne suis pas expert en report de voix, affirme-t-il. Une chose est sûre, j’ai toujours conservé une entière neutralité. Je n’ai pas fait de publicité. Le système politique peut se poser des questions. Les gens en ont ras le bol de la politique politicienne. Ça ne les intéresse plus. »

Pour Antoine Chéreau, président de la communauté de communes, c’est une lourde défaite. Il ne cachait pas sa déception dimanche soir et n’a pas souhaité s’exprimer à l’annonce des résultats. Il déclare dans un communiqué : « J’attends avec impatience qu’il se positionne sur les grands projets dont notre canton a besoin : nouveau collège, Vendéopôle de Saint-Hilaire, contournements routiers, la collégiale de Montaigu, le festival de Cugand… Le résultat contrasté selon les communes est la conséquence de la division organisée de la droite. »

Roselyne SéNé »

Les commentaires sont fermés.