Directive nitrate : une orientation d’intérêt général

épandageDes agriculteurs ont bloqué mercredi 16 janvier la ville de la Roche sur Yon pour protester contre la transposition en droit français de la « directive nitrates » européenne qui a pour but de limiter la concentration de nitrates dans les eaux.

Ces agriculteurs, faussement effarouchés, agissent comme si cette directive était une nouveauté. En réalité, elle est existante depuis 1991. Et la France est suspendue a de lourdes peines d’amende si elle ne s’y conforme pas.

D’ailleurs, si la FNSEA n’avait pas à de nombreuses reprises fait pression sur les gouvernements successifs pour empêcher la mise en place de la directive et continuer d’enfoncer les agriculteurs dans une logique de production industrielle, il y a bien longtemps que cette question des nitrates ne se poserait plus à eux. Et cela sans nécessairement baisse de productivité.

La logique de la FNSEA ne sert en réalité que quelques agriculteurs, céréaliers notamment, qui profitent du système pendant que les autres s’enfoncent dans de lourdes difficultés financières et sociales.

Il convient donc d’entendre les difficultés sociales des agriculteurs et des éleveurs en particulier. Mais il faut les aider à sortir progressivement du système productiviste dans lequel on les a enfermés en réorientant les aides de la Politique Agricole Commune vers plus de qualité et de respect de l’environnement, synonymes également de plus de stabilité financière. 

Par ailleurs, la présence en quantité importante des nitrates dans notre environnement n’est pas sans conséquence. Les nitrates sont notamment à l’origine de problèmes de santé publique, de déstabilisation de l’écosystème et à l’origine de la prolifération des algues vertes.

En Vendée, des plages commencent à voir apparaître des algues vertes. Les efforts à mener pour éviter ce phénomène sont donc impératifs dans notre département car c’est l’ensemble de l’économie touristique vendéenne qui serait lourdement et durablement touchée si ces phénomènes venaient à s’amplifier.

La « directive nitrate » européenne doit donc s’appliquer car elle n’est pas qu’une question agricole qui ne concernerait que les agriculteurs, elle constitue une mesure d’intérêt général.

Les commentaires sont fermés.