Trivalis ne répond pas aux questions de fond du dossier déchets

Article OF du 20 03 2013Suite à l’article précédent du Blog, Trivalis répond à Vendée Ecologie dans Ouest France du 20 mars (voir ci-contre) et dans le journal du Pays Yonnais du 21 mars (encore disponible en kiosque), mais « oublie » de répondre aux questions de fond concernant le dossier déchets et la disparition possible des emplois :

Dans son courrier adressé à Trivalis, lundi 18 mars en préalable de son comité syndical, Vendée Ecologie a présenté des faits concernant des écarts de chiffres importants constatés entre la première et la deuxième étude, toutes deux menées en vue de réaliser un centre de tri départemental unique par le cabinet Bourgois / Merlin. 

Sur la base de ces faits Vendée Ecologie s’interroge et interroge Trivalis dans le cadre d’une démarche citoyenne légitime au regard de son rôle d’association.

Vendée Ecologie précise qu’elle se tient à la disposition de Trivalis pour présenter les chiffres des études du cabinet Bourgois / Merlin dans ce qu’ils ont de contestable eu égard aux écarts constatés entre les dites études.

Par ailleurs, l’association constate que Trivalis ne répond pas aux interrogations sur le fond du dossier notamment en ce qui concerne l’emploi.

Vendée Ecologie réitère donc ses questions sur ce dossier : pourquoi ne pas aborder l’ensemble des devenirs des centres de tri existants et du traitement des déchets à l’occasion de la révision du Plan départemental d’élimination des déchets ménagers porté par le Conseil général de Vendée en mettant toutes les questions sur la table ? Pourquoi les hypothétiques nouvelles activités annoncées par Trivalis dans les centres de tri existants ne sont-elles pas clairement définies ? Pourquoi Trivalis n’a-t-il pas chiffré le coût de ces activités ? Pourquoi annoncer aux élus des économies importantes si ensuite ces nouvelles activités devaient s’avérer plus coûteuses que la préservation et la diversification des centres existants ?

Clémenceau avait pour habitude de dire : « Si vous voulez enterrer un problème, nommez une commission ». Trivalis a nommé une commission pour se pencher sur les problématiques d’emplois et le devenir des centres existants…

Pour Vendée Ecologie, il n’est pas question d’enfouir par manque de concertation l’avenir professionnel d’une centaine de personnes sans réponses claires – donc argumentées et chiffrées – aux questions légitimes posées.

Les commentaires sont fermés.