A831 : la lettre de Manuel Valls a vocation à satisfaire tout le monde… et personne : place aux alternatives enfin !

A831

Voir en fin d’article le témoignage de Philippe PAPIN conseiller régional sarthois concernant l’A28.

Le dossier de l’autoroute A831 est englué depuis 10 ans. La droite entre 2004 et 2012 avait tout loisir de réaliser l’infrastructure : Dominique Bussereau, président du Conseil général de Charente Maritime, était ministre des transports et sur la dernière période son premier ministre n’était autre que François Fillon, ligérien, soutenu sur ce dossier par la gauche ligérienne et le Conseil général de la Vendée… une union sacrée parfaite pour passer du projet à la réalisation.

Pourtant, guère plus efficace sur ce dossier que la droite, la gauche bute elle aussi. En effet, l’infrastructure a certes un impact environnemental qui n’est pas neutre dans un cadre préservé tel que le Marais Poitevin. Mais, surtout, elle est très couteuse (890 millions pour 64 km d’autoroute). Et en période de recherche d’argent public et d’économies, celui prévu pour l’A831 pourrait sans doute être bien mieux employé pour trouver des solutions plus efficaces aux questions actuelles d’emplois y compris en Sud Vendée.

Une autoroute n’a jamais garanti la création d’emplois. Ainsi, la réalisation de l’A83 n’a pas permis de sauver les emplois désormais perdus en Sud Vendée…

Le premier ministre vient d’envoyer un courrier aux élus locaux qui a vocation à satisfaire tout le monde : opposants (reconnaissance de la modification substantielle du projet, ouverture sur les alternatives, prise en compte plus explicite de l’impact environnemental, publication de l’étude de la LPO…) comme partisans (lancement de la consultation des entreprises)… et personne (toutes les options restent possibles in fine).

Mais pendant que les politiques s’arc-boutent par principe pour l’A831, la réelle question du désenclavement de Fontenay le Comte et son bassin vers la Rochelle reste posée sans que les alternatives à l’autoroute aient été sérieusement étudiées.

Pour Vendée Ecologie, il serait plus que temps de laisser l’A831 à l’état de projet et de passer aux alternatives :

-          En mettant en place le petit contournement de Marans et en publiant un arrêté interdisant le passage par Marans des camions en transit.

-          En effectuant les travaux nécessaires à la sécurisation de la route Fontenay le Comte – Marans (doublement de la voie).

-           En accélérant l’électrification de la ligne de train La Roche sur Yon – Bordeaux desservant la Rochelle, quitte à rouvrir certaines gares, pour plus d’efficacité des transports en communs.

A voir également le témoignage de Philippe PAPIN, conseiller régional sarthois et ami de Vendée Ecologie, publié dans Ouest France le 6 août :

 A831 Philippe

Les commentaires sont fermés.